Historique

M. Serge Forget, Membre fondateur
du Relais des Jeunes Gatinois
1981-2013
Merci Serge !

Chronique 1

En 1976, des criminologues sous la direction de Jacques Laplante, après une étude du milieu, décelèrent dans le quartier numéro 8 de l’ex-Ville de Gatineau un foyer important de délinquance et de prédélinquante.

Suite à ce rapport, plusieurs institutions et plusieurs groupes de citoyens commencèrent à se questionner d’une part sur les raisons d’un tel phénomène et d’autre part, sur les solutions à apporter.  Parmi ceux-ci, le C.L.S.C. Le moulin se préoccupait du problème et cherchait la meilleure façon d’intervenir face à cette situation.  Le C.L.S.C. demanda à son équipe d’action communautaire d’étudier la question.  Une des particularités de cette équipe de trois organisateurs communautaires est que deux d’entre eux ont fréquenté le Patro d’Ottawa à divers niveaux : soit comme membres, bénévoles, membre du conseil d’administration, participants aux activités, etc.  L’équipe décida, au lieu de faire une longue étude scientifique et théorique sur le sujet pour aboutir à un long rapport, de simplement partir du rapport Laplante et de demander à des gens actifs dans le milieu, incluant ceux qui œuvraient auprès des jeunes, comment ils voyaient la situation.

Tous arrivèrent à la conclusion que le problème se situait au niveau du milieu de vie.

Chronique II

Au début de l’année 1981, les membres du comité se réunissaient afin de discuter des objectifs tout en permettant aux membres du comité qui connaissaient moins le Patro d’en saisir davantage la réalité, il y a eu quelques rencontres et visites d’organisées.

L’intérêt démontré par les autorités du Patro d’Ottawa lors de ces visites servit de stimulant au comité.  Une phrase retient l’attention. << commencez à faire quelque chose avec des jeunes, de petites choses qui vous permettront d’acquérir de l’expérience et d’attirer l’attention du milieu, plutôt que de pondre de beaux documents qui souvent restent sur les tablettes>> par la suite, le comité et la Corporation qui allait en naître, garderaient cette phrase comme leitmotiv. C’est également lors de ces rencontres que le comité apprit comment démarrèrent les Patros, de façon pratique, à partir des besoins des jeunes que ce soit autour d’une patinoire puis d’une grange, comme à Charlesbourg ou d’un terrain de jeux comme à Ottawa.

Encouragé par ces rencontres, le comité décida de suivre les conseils du Patro et d’organiser un terrain de jeu pour l’été 1981.  En même temps les démarches de fondation d’une Corporation sous le nom du Relais des jeunes Gatinois ont été entreprises.

Chronique III

La Corporation obtenait ses lettres patentes en mai 1981 en même temps qu’une subvention lui permettant d’organiser un premier camp de jour pour une centaine de jeunes de 5 à 10 ans.  La Commission scolaire de Gatineau acceptait de collaborer en prêtant le gymnase d’une école pendant que la Ville faisait de même en réservant le parc adjacent à l’école pour le Relais et en fournissant du matériel de bricolage.  De son côté, le Patro d’Ottawa continuait à fournir de précieux conseils au niveau de la programmation, entre autres en effectuant de nombreuses présences sur le terrain même. Le résultat de l’été fait de quatre-vingt-sept (87) inscriptions pour une présence quotidienne variant entre cinquante (50) et soixante-quinze (75) jeunes.  Suite à ce succès, le Relais décida d’offrir un programme appelé Relais-Samedi, pour la période d’automne, afin de continuer à tisser des liens avec les jeunes et les parents.  L’implantation de son programme camp de jour continua d’été en été et le nombre d’inscriptions augmenta d’une façon régulière.

Bien entendu, la Commission scolaire et la Ville continuèrent à collaborer par le prêt de matériels.

Chronique IV

C’est en septembre 1984 que la ville de Gatineau demandait aux responsables du Relais s’ils étaient intéressés à diriger un centre pour jeunes à l’année, dans le secteur du quartier 8, à le taux de criminalité était très élevé.

Le Relais décida de relever le défi et c’est en 1985 qu’une première programmation était offerte aux adolescents (12-17 ans) du quartier.  Afin  d’assurer une permanence, des démarches étaient entreprises pour obtenir des subventions de Centraide et du ministère de la Santé et des Services sociaux pour l’année 1986.  C’est à partir de ces subventions que le Relais des jeunes Gatinois opère, son centre pour adolescents (12-17 ans) et continue d’offrir son camp de jour estival.  Nous aimerions souligner l’implication et remercier les quatre membres fondateurs du Relais des jeunes Gatinois qui sont:

  • Hervé Coulombe
  • Michel Charbonneau
  • Serge Forget
  • Rémi Toupin

Chronique V

Nous avons vu dans les dernières chroniques que depuis sa fondation en 1981 jusqu’en 1984 le Relais des Jeunes Gatinois opère essentiellement un Camp de jour estival.  Peu à peu la corporation se développe et se peaufine.   C’en en 1985 que le Relais, à l’invitation de la Ville de Gatineau et plus particulièrement du maire de l’époque monsieur Gaétan Cousineau, assume la gestion de la Maison de jeunes au 315, rue Migneault sous la bannière du Centre communautaire St-Richard.  Des analyses des besoins des jeunes, le conseil d’administration et l’équipe en place élaborent un cadre de référence et en arrivent avec cet énoncé : La mission du Relais des Jeunes Gatinois;

En interaction avec la communauté, créer un milieu de vie sain pour les jeunes de 5 à 18 ans en favorisant le développement de leurs qualités humaines et leur intégration sociale, au moyen d’activités sportives, sociales, culturelles et récréatives.  C’est sur cette base que va se définir les objectifs et les programmations futures. Concurremment, la Corporation de loisirs St-Richard accueille ses premiers groupes:

  • Le Club les Amis du Soleil
  • L’AFEAS
  • La Soupière de l’amitié
  • La Communauté chrétienne St-Richard

Chronique VI

Au milieu des années 80, la fusion des Commissions scolaires donne naissance à la Commission scolaire des Draveurs. Cela marque le début d’une partie de bras-de-fer entre la CSD et la Ville de Gatineau laissant pour compte le Relais des Jeunes Gatinois. En effet, au centre du litige, les coter de location des écoles durant la période d’été. La ville de Gatineau se retire de toute entente tripartite laissant la négociation se faire entre la CSD et le Relais. Résultat, un compromis s’installe Grèce à l’appui d’une cinquantaine de parents lors d’une réunion des commissaires. Un coût variant entre 800$ et 2000$ pour la location d’une école l’été. Concurremment, la ville se négocie une entente en ce qui a trait au camp de jour de la ville. Un prix fixe de 500$ pour la location d’une école l’été. Cette période marque le début d’une réorganisation et d’un positionnement pour le Relais. Nous assistons à une augmentation de l’offre de service en animation à travers la ville. Plusieurs organismes spécialisés offrent des services de camp de jour l’été.

Le Relais opte pour la bonification de son service. En 1981, 75 jeunes s’inscrivent, en 2000 plus de 700 jeunes bénéficient des services. La qualité de la programmation et la compétence de son personnel sont les assises sur lesquelles le Relais mises.

Chronique VII

Les années ’90 marquent un tournant pour le Relais des Jeunes Gatinois. Un virage axé sur le développement communautaire, l’action communautaire et le milieu de vie.  Les programmes pour la famille voient le jour ainsi que plusieurs autres projets communautaires.  Un projet d’activités parents-enfants, un projet d’achat collectif, un projet de journal communautaire, un projet de service de déneigement ados-ainés, un projet pour les adultes se réaliseront pour la première fois au Centre communautaire le Relais des Jeunes Gatinois. Le Relais devient plus qu’une maison de jeunes.  Cet embryon de programmation donnera naissance au Centre Communautaire de loisirs des années 2000 où  »le loisir va et voit plus loin ».  En 1997, le Relais fait son entrée comme Centre communautaire de loisir membre de la Fédération des Centres Communautaires de loisirs (FQCCL), le seul centre urbain en Outaouais qui est accrédité par la FQCCL.

Précisons que la FQCCL est appuyée financièrement par le Secrétariat au loisir et au sport du Gouvernement du Québec.

Chronique VIII

Le Relais, un Centre communautaire Multi-services, le défi de l’an 2000. La troisième année du plan triennal (1997-2000) sur le développement du Centre communautaire Multiservices est maintenant achevée et s’est avérée très positive.  Une reconnaissance accrue par les différents acteurs sociaux suivis d’un appui financier et la collaboration développée avec les différents partenaires ont permis la consolidation de certains services et l’actualisation de nouveaux projets.  La reconnaissance de notre action par le Service de loisir de la Ville de Gatineau est maintenant bien ancrée.  Il est à noter que lors du Gala Méritas de la Ville de Gatineau, le Relais a été récipiendaire du titre de l’organisme communautaire de l’année 1997. Le partenariat développé avec la CDEC de Gatineau, le Fonds de lutte contre la pauvreté et les écoles primaires ont permis l’émergence du projet de soutien à la formation : un projet de soutien scolaire sous la forme de Club de devoirs et d’informatique. Plusieurs échanges culturels issues du projet Québec – France ainsi qu’avec les Centres Multi-ethniques de Montréal ont permis aux Relais de développer de nouveaux réflexes pour faire face à une nouvelle réalité de son quartier.

C’est à dire la venue de plusieurs communautés ethniques.

Chronique IX

Voici les activités marquantes les 20 dernières années du Relais:

1985-1988
Tournoi de basketball Inter -Patros – Patro Rocamadour
1985 – 2002
Tournoi de volleyball Inter-Patros- Patro Le Prévost
1985 – 1988
Tournoi de touch-football Inter -Centres – Parc Lansdowne
1987 -1994
Tournoi de golf bénéfice
1987 – 1992
Souper aux homards Club Richelieu de Gatineau
1996 – 2002
Fête de la St-Jean Baptiste Quartier des Pionniers (8)
1993- 95 – 97
Projet Europe- Voyage 12 – 17 ans
1994 – 95 – 96
Marathon Canadien de Ski – Bénévoles
1995 – 96 – 97
Fête de Noël à la résidence du Gouverneur général
1996
Projet de prévention du tabagisme Enregistrement d’un disque
1996
Projet Atlanta – Voyage à vélo Gatineau – Atlanta – Jeux Olympiques
1991 – 2001
échange employé – Québec-France
1991 – 2002
Programme de formation en animation pour les adolescents
1981 – 2002
Camp de jour 5 – 14 ans
1999 – 2002
Projet de murales communautaires
2000 – 2001
Projet de prévention des toxicomanies Concours Hip Hop – Tournée musicale 2000 – 2001 Projet de prévention de la criminalité à l’Unisson
2001
Projet échange jeunesse 12 – 17 ans Gatineau – Nouvelle-Écosse

 

Chronique X

25e anniversaires (1981-2006)

Un immense sentiment de fierté, voilà ce que nous éprouvons à titre de membres fondateurs du Relais des Jeunes Gatinois.

Après un quart de siècle, on peut se demander de quelle recette magique avons-nous puisé l’inspiration nécessaire afin de créer cette institution dynamique et toujours pertinente.  Un goût marqué pour l’action, une conscience sociale particulièrement développée et beaucoup de persévérance caractérisaient notre quatuor.

Le leitmotiv déclencheur, nous l’avons trouvé au Patro d’Ottawa : « Commencez à faire quelque chose avec des jeunes, de petites choses qui vous permettront d’acquérir de l’expérience et d’attirer l’attention du milieu, plutôt que de pondre de beaux documents qui souvent restent sur les tablettes « .  C’est ainsi que nous avons organisé un premier camp de jour estival pour 80 jeunes de 6 à 11 ans.

La suite a été possible parce que des personnes et des organismes comme la Ville de Gatineau, le CLSC, Centraide et le Club Richelieu de Gatineau entre autres, ont cru à notre projet. Grâce à leur contribution, nous avons pu étendre la gamme des activités tout au long de l’année afin de rejoindre aussi les adolescents.  La mission du Relais est ainsi devenue : « En interaction avec la communauté, créer un milieu de vie sain pour les jeunes de 5 à 18 ans en favorisant le développement de leurs qualités humaines et leur intégration sociale, au moyen d’activités sportives, sociales, culturelles et erécréatives «

Nous tenons à remercier les équipes d’administrateurs et les employés qui se sont pleinement investis au fil des ans et qui ont su mettre en œuvre notre vision originale, la modeler et lui donner le dynamisme et la pertinence nécessaires au bien-être des jeunes d’aujourd’hui.

  • Longue vie au Relais!
  • Serge Forget
  • Rémi Toupin
  • Michel Charbonneau
  • Hervé Coulombe

À propos de nous

Relais des Jeunes GatinoisHeures de bureau: de 9h à 17h

Adresse

315 rue Migneault

Nous joindre

Téléphone : 819 663-8337Télécopieur : 819-663-0222Courriel : info@rjg.ca

Relais des Jeunes Gatinois © 2018
Conception  |  inter-vision.ca